• Alexandre Thiot

  • 06Mar 21

Le Rhum Martiniquais

Le rhum agricole de Martinique qui est produit à partir de jus de canne à sucre, fait partie de ces institutions culturelles liées à la culture créole martiniquaise depuis les premières plantations de canne à sucre.

Un peu d’histoire

Dès le xviie siècle, le rhum est un alcool de canne produit en Martinique et connu sous les noms de tafia, guildive et tue diable. À la fin de ce siècle, il prendra le nom de rhum.

L’introduction de la machine à vapeur appliquée aux moulins permet le broyage de canne à grande échelle.

De par l’isolement de certains producteurs pour alimenter les sucreries, le jus de canne est distillé et fermenté directement sur place. Le rhum “z’habitant” est né. Il est aujourd’hui appelé “rhum agricole”.

Les producteurs martiniquais ont été les premiers à obtenir un label. Par décret du 5 novembre 1996 publié dans le Journal officiel de la République française du 8 novembre, le rhum agricole de la Martinique a obtenu une « AOC Martinique ».

Cette AOC a été délivrée par l’Institut national des appellations d’origine, après plus de vingt ans de démarches de la part des acteurs de la filière. Première AOC d’outre-mer et de surcroît pour un alcool blanc, celle-ci classe dorénavant le rhum agricole martiniquais parmi les alcools nobles liés à une origine géographique. Cette appellation traduit la typicité du « rhum agricole de la Martinique », expression du lien intime entre la production, le terroir et le savoir-faire des hommes, perpétué au fil des générations.

Le rhum agricole de la Martinique est le seul à bénéficier d’une AOC.

Production

En 2016, la campagne rhumière a produit 99.846 hectolitres d’alcool à partir de 176.900 tonnes de canne. Le rendement est stable sur les dernières années. Le rhum agricole représente 93% de la production de rhum, ce dernier voit sa part augmenter sur les dernières années. Environ 75% du rhum produit est expédié hors de la Martinique, principalement vers la France métropolitaine mais aussi vers l’Europe et marginalement vers d’autres pays d’Asie.

Lieux de production

Que vous soyez amateurs ou non, la visite d’une ou plusieurs rhumeries en Martinique reste un incontournable. Chaque distillerie a un intérêt et un cadre différent, en plus de proposer des rhums aux goûts bien distincts. Voici le nom de 7 grandes distilleries martiniquaises que vous pourriez visiter :

  • Distillerie DEPAZ, à Saint Pierre
  • Distillerie LA MAUNY, à Rivière Pilote
  • Distillerie SAINT JAMES, à Sainte Marie
  • Distillerie JM/FONDS PREVILLE/HERITIERS CRASSOUS DE MEDEUIL, à Macouba
  • Distillerie SIMON (Rhum Clément), au François
  • Distillerie LA FAVORITE, à Fort-de-France
  • Distillerie NEISSON/THIEUBERT, au Carbet

La Martinique est donc bien un véritable paradis pour les amateurs de rhum, mais n’oubliez pas de consommer avec modération…

Pas réflexions au sujet de « Le Rhum Martiniquais »

Laisser un commentaire

N'hésitez pas à nous faire part dans le cadre ci-dessous de vos envies, de votre projet de voyage, des étapes souhaitées. Précisez éventuellement si vous voyagez avec des enfants, des personnes à handicap…

Les champs * sont obligatoires

NOS PARTENAIRES DANS LE MONDE